Les jardins préhistorique

Les amateurs de jardin n’ont que l’embarras du choix s’ils veulent sortir de l’ordinaire en piochant parmi les jardins d’antan pour créer un jardin qui ne ressemblera pas à celui de leur voisin? Les plus audacieux peuvent même tenter de restituer le premier jardin, en remontant le temps jusqu’à l’époque préhistorique. Quelles étaient les premières plantes et les premiers légumes ? Dans quelle mesure sont-ils cultivables par un amateur ? S’agit-il de mythe ou réalité ? Découvrons-le ensemble ?

Le premier jardin de quelle époque

La notion de jardin préhistorique est éminemment subjective, puisque la Préhistoire correspond à l’ensemble des époques antérieures à l’invention de l’écriture, depuis l’apparition de la vie sur Terre à l’époque de nos ancêtres les Gaulois ! Le premier jardin doit cependant comporter des plantes, pour justifier son appellation de jardin, ce qui limite le retour dans le temps à l’époque des dinosaures et de la généralisation d’une flore terrestre. Les plus radicaux pourront donc tenter de reconstituer la flore de cette époque fort lointaine, en cultivant les premières plantes antérieures à l’apparition des plantes à fleurs (angiospermes) et arbres tels que nous les connaissons (ligneux).

Le choix se restreint à des espèces désormais marginales, telles que les cycas et fougères arborescentes, ce qui donnera une allure assurément décalée et paradoxalement proche de la science-fiction. Le résultat peut être esthétiquement très intéressant, mais la culture de ces plantes peu adaptées au climat européen actuel peut se révéler délicate. Il est possible de se faire une idée du résultat possible en visitant par exemple les serres du Muséum parisien, l’une d’elles étant consacrée à cette végétation spécifique.

Le jardin des hommes préhistoriques, mythe ou réalité ?

Le premier jardin peut tout simplement être celui des hommes préhistoriques, dès lors qu’ils se sédentarisèrent, passant du statut de simples chasseurs-cueilleurs nomades à celui de semi-nomades. Le souci esthétique visible dans les objets conservés des hommes de Neandertal comme des hommes de Cro-Magnon s’accompagna très probablement de la création d’un jardin ornemental (fleurs utilisées dans les parures) et/ou utilitaire (les plantes médicinales et les premiers légumes).

Les premières plantes cultivées ne sont guère différentes des variétés actuelles, à ceci près qu’il s’agit de variétés originelles, non sélectionnées ni croisées. Les premiers légumes sont ainsi des variétés rustiques, souvent moins productives que les variétés actuelles mais en revanche plus rustiques et résistantes. La recherche des graines ou des bulbes peut s’avérer difficile, ces variétés n’étant généralement pas diffusées par les jardineries. Il ne faut pas, si besoin, hésiter à envisager des circuits alternatifs, comme par exemple des associations de passionnés ou de préservation des variétés anciennes.

Les premiers légumes et les premières plantes ont en revanche l’avantage d’être relativement simples à cultiver : il s’agit de variétés peu exigeantes, adaptées au climat local, et qui « poussent toutes seules » pour peu qu’on leur évite la concurrence de plantes envahissantes?

Le plus simple si vous hésitez à vous lancer dans l’aventure est de commencer par un micro-jardin, qui ne prendra qu’une petite partie de votre terrain. Vous pourrez alors trancher entre mythe ou réalité et choisir ou non de persister à cultiver les premiers légumes et/ou les premières plantes.

Histoire de Jardin