Occulter son jardin avec un brise-vue

Le brise-vue est l’indispensable des jardins mitoyens de ville ou de campagne. Le choix du matériau détermine le degré d’opacité voulu pour éviter le vis-à-vis, mais aussi la résistance et l’esthétique. En matière naturelle ou synthétique, le tout est de trouver le modèle qui s’intégrera parfaitement dans votre jardin.

Voici comment choisir un brise-vue pour préserver votre intimité dans votre jardin.

Les brises-vues naturels

Les brises-vue naturels jouent avant tout sur l’esthétique, pour s’intégrer au mieux dans votre jardin.

Les canisses

À l’origine, les canisses naturelles désignent un assemblage de cannes de roseaux. Elles peuvent également être fabriquées en bambou, en osier ou en écorce de pin. Fendues dans le sens de la longueur, elles sont reliées entre elles par un fil de fer. Les canisses possèdent de nombreux avantage liés à leur origine biologique : souples et légères, elles se déroulent aisément sur des éléments n’ayant pas à supporter de charges importantes (pergolas, vérandas, gloriettes…).

Vendues en rouleaux de différentes hauteurs et largeurs, on peut en assembler plusieurs pour couvrir de plus larges surfaces, à l’horizontale (ombrage) ou à la verticale (brise-vue, pare-vent, etc). Il s’agit d’un élément modulable, que l’on peut retirer dès lors qu’on n’en a plus besoin.

Très esthétique, la canisse naturelle est toutefois sensible aux moisissures et devra être remplacée au bout de quelques hivers.

La brande

La brande est composée de tiges de bruyère tissée avec du fil de fer. Plus épaisse, elle dispose d’une plus grande résistance et d’un pouvoir occultant allant jusqu’à 90 %.

Elle est idéale pour la séparation de jardins, balcons et terrasses. En plus d’offrir une réelle intimité, elle protège du vent et apporte un aspect naturel très appréciable.

La haie végétale

La densité de la clôture végétale préserve des regards indiscrets avec efficacité. Très esthétique, elle offre un milieu naturel pour la biodiversité où peuvent se loger de petits animaux et insectes. L’avantage est de pouvoir choisir une multitude d’espèces en fonction du type de sol et du style de clôture souhaitée.

Les thuyas, cyprès et autres conifères persistants possèdent une croissance lente, et exigent un taillage régulier plutôt contraignant. Toutefois, quelques espèces atteignent leur taille adulte en 3 ou 4 ans maximum, et ne demandent quasiment pas d’entretien. Parmi ces arbustes persistants à croissance rapide, on retrouve : troène, bambou de haie, ajonc, abutilon, bigogne, buddleia…

Pour moderniser l’ensemble, on peut agrémenter la clôture avec quelques massifs fleuris ou arbustes fruitiers locaux, afin de former une haie champêtre et décorative : agapanthe, aubépine, bougainvillier, camélia, chèvrefeuille…

Les brises-vues artificiels

Les brises-vues synthétiques sont durables et conçus pour résister aux agressions climatiques. Il existe plusieurs modèles à mailles plus ou moins ajourées selon le degré d’occultation souhaitée. Certains imitent même des matériaux naturels, et se déclinent en plusieurs coloris.

On retrouve notamment :
• Les brise-vue occultants en maille, formés de toiles en PVC tissées. Leur degré d’occultation est exprimé en g/m², qui correspond à la quantité de matière utilisée.
• Les haies artificielles : souvent en PVC, ils imitent les haies naturelles sans en avoir les inconvénients. Traitées anti-UV et ignifugées, elles assurent une occultation totale.
• Les canisses synthétiques, constituées de lattes en PVC et assemblées par du fil de nylon. Elles sont imputrescibles, résistantes aux intempéries et parfois protégées contre les UV.

Bon à savoir : si vous résidez dans une région venteuse, choisissez un modèle pas trop opaque afin qu’il ne cède pas sous la pression du vent.

Installer un brise-vue

L’installation d’un brise-vue est très simple.

Dans un premier temps, vérifiez que le support est adapté : un brise-vue se fixe obligatoirement sur un grillage ou sur des fils tendus entre des poteaux. Peut-être faudra-t-il d’abord prévoir la pose de l’un de ces supports avant d’installer votre brise-vue.

Commencez par dérouler quelques mètres du rouleau et plaquez-le contre le grillage ou les fils tendus.

Pour un brise-vue naturel (brandes ou canisses), repliez le fil de fer et passez-le au travers du brise-vue à la hauteur d’un fil de tension ou du grillage. Vous pouvez utiliser un lieur automatique pour une fixation plus facile : placez alors les deux anneaux du lien sur le crochet, puis tirez. Le lieur enroulera les deux extrémités du lien sur eux-mêmes. Vous pourrez ensuite couper à ras du lien à l’aide d’une pince coupante. La répartition des liens se fait tous les 50 cm et en quinconce.

Pour un brise-vue synthétique, suspendez-le à l’aide des clips de fixation tous les 50 cm environ. Clipsez la toile au départ de la clôture, en bas, en haut et en plein écran pour bien la maintenir. Il existe également plusieurs types de fixations : agrafes, pastilles en plastique, ou « snugger » (lien élastique) pour les brises-vues à œillets.

Les prix

• Canisse en bambou : de 20 à 40 € environ.
• Brande : 30 à 50 € environ.
• Canisse en PVC : de 10 à 40 € environ.
• Brise-vue en maille tissée : de 20 à 60 € environ.
• Clôtures végétales : il existe des kits prêts à planter, qui coûtent une centaine d’euros les 10.
• Clôtures végétales artificielles : environ 50 € le rouleau de 1 × 3 m.

Vous trouverez des brises-vues occultants dans les magasins de bricolage, de jardinage ou sur internet.

Histoire de Jardin