Prendre une parcelle pour faire son potager

De plus en plus de particuliers ne disposant pas d’espace suffisant en ville pour cultiver un potager louent une parcelle de terrain à l’extérieur de la ville, pour y effectuer des cultures potagères.

Prendre une parcelle pour faire son potager

Un potager délocalisé offre de nombreux avantages, et permet de s’offrir un jardin en appartement en déjouant la problématique du manque d’espace. Des organismes spécialisés dans la location de potager offrent des parcelles situées à proximité des grandes villes. Certains fermiers développent aussi ce genre de prestation.

Ce mode de culture de potager comporte de nombreux avantages

Il arrive souvent que même en déployant une imagination inouïe pour concocter des systèmes de jardinage des plus futés, l’espace de son minuscule balcon ne s’avère tout simplement pas suffisant pour constituer un potager digne de ce nom.

Le désir des citadins d’opérer un retour à la terre prend des proportions imposantes. Vouloir un potager en ville pour manger sainement en contrôlant la qualité des aliments qui atterrissent dans leur assiette, figure parmi les préoccupations actuelles de plus en plus d’individus. Voilà pourquoi de nouvelles solutions de jardinage se développent rapidement afin de répondre aux besoins d’un nombre croissant de particuliers.

  • ÉCONOMIQUE : Il est plus rentable de cultiver soi-même des légumes, herbes et fruits, que de les acheter dans le commerce.
  • COMMUNION AVEC LA NATURE : Les parcelles louées sont aménagées dans un cadre naturel accueillant, favorisant le ressourcement.
  • DÉVELOPPEMENT DU GOÛT : Les particuliers redécouvrent le véritable goût des aliments frais en s’adonnant au jardinage.
  • AUTONOMIE : Une parcelle de terrain comporte habituellement suffisamment de superficie pour atteindre l’autonomie (pour 1 à 3 personnes).
  • FIERTÉ : Il n’y a rien de tel que le sentiment de fierté extraordinaire que confère un potager et la joie que procure la généreuse abondance des récoltes !
  • CONVIVIALITÉ : Les moments de détente partagés avec les membres de sa famille ou des amis améliorent la qualité de vie des citadins.
  • PRÉSERVATION DE LA NATURE : Ce mode de jardinage biologique, sans produits chimiques, atténue les coûts de transport des denrées et contribue à la préservation de la nature.

Les modalités de location de parcelles de terrain

Assurez-vous d’abord, avant de louer, que l’exposition dispose de suffisamment d’heures d’ensoleillement et que l’emplacement n’est pas exposé aux rafales de vent.

Débutez cet engagement par une superficie modeste, si vous n’avez pas d’expérience.

L’emplacement devrait fournir une arrivée d’eau. Dans certains cas, des outils de jardinage sont mis à la disposition des locateurs. La nature du sol devrait être compatible avec la culture potagère.

Louer une parcelle de jardin implique, comme pour la location d’un appartement, de signer un bail. Le contrat de location de potager (en 2 exemplaires daté par les 2 parties) comporte plusieurs conditions générales, entre autres :

  • Le montant du loyer mensuel;
  • La désignation de la parcelle de terrain (sa superficie, le numéro de parcelle, un plan);
  • S’il y a lieu, les services offerts (comme l’utilisation d’outils de jardinage);
  • Les conditions de résiliation.

Combien cela coûte-t-il ?

À titre indicatif, il en coûte habituellement une cinquantaine d’euros pour louer une parcelle de jardin. Ce montant correspond généralement à une superficie de 150 mètres carrés avec accès à de l’eau courante.

Toutefois, si vous visez d’atteindre l’autonomie, il est recommandé de cultiver une surface d’au moins 200 mètres carrés pour une famille composée de quatre individus pendant une année, soit l’équivalent de 16 carrés de potager par personne.

Pour en savoir plus :
Histoire de Jardin